UFC-Que Choisir de Caen

actualités, Amélioration de l'habitat, Energie, eau, electricité, gaz

Certificats d’Économie d’Énergie

Attention : Avant de signer et engager les travaux toujours se procurer le certificat d’économie d’énergie afin de savoir si on peut bénéficier de cette aide.


Conseils

  • Vous n’êtes pas obligé de faire votre demande de certificats d’économies d’énergie auprès de votre fournisseur d’énergie.
  • Il est vivement conseillé de mettre en concurrence les différents acheteurs de certificats d’économies d’énergie (vendeurs d’énergie, intermédiaires, etc.), car le montant de l’aide varie selon l’acheteur. Nombre d’entre eux ont des simulateurs qui permettent d’estimer le montant de la prime associée à vos travaux.
  • Vous devez faire une demande séparée pour chaque équipement ou matériel que vous souhaitez faire installer. Assurez-vous que le mode de versement de l’aide vous convienne (argent, bon d’achat, etc.).

Attention, l’opérateur doit confirmer que votre demande a été prise en compte (e-mail de confirmation, attestation, etc.). C’est une preuve que votre demande de certificats d’économies d’énergie a bien été réalisée avant la date d’engagement des travaux. Attendez cette confirmation pour signer le devis.

Comment obtenir le Certificat d’économies d’énergie


Certificats d’Économies d’Énergie : un coût explosif pour des gains putatifs :

UFC tire la sonnette d’alarme à travers une étude qui pointe les criantes carences d’un dispositif mal connu.

Depuis 2005, le dispositif des certificats d’économies d’énergie impose aux vendeurs d’énergie (EDF, Total, Engie, Carrefour, etc…) d’obtenir de leurs clients la réalisation d’économies d’énergie. Concrètement un consommateur engageant par exemple des travaux de rénovation de son logement peut recevoir en échange une prime couvrant une partie du coût du chantier.

Un processus trop complexe, peu incitatif et aux résultats incertains.

Comment s’étonner que les consommateurs informés soient rebutés compte tenu de la lourdeur administrative (devis, facture, attestation sur l’honneur…) et des contraintes techniques (vérification de la certification des équipements et de la qualification du professionnel) pour obtenir une aide pouvant être parfois marginale (par exemple, 20€ en moyenne pour le changement d’une fenêtre pouvant coûter jusqu’à 950€ ?

Un dispositif payé par l’ensemble des consommateurs…

Si ce dispositif est de prime abord payé par les vendeurs d’énergie rachetant les CEE, dans les faits ces coûts sont répercutés sur les factures d’énergie des consommateurs. Concrètement, en 2017 cela a entraîné une hausse totale des factures d’énergie des consommateurs de 438 millions d’€uro/an.

… mais qui abandonne les locataires en rase campagne

Si tout le monde paye le dispositif, tout le monde n’en bénéficie pas. En effet, même si la contribution des locataires est inférieure à celle des propriétaires, il n’en demeure pas moins qu’ils restent les grands perdants du dispositif. En effet, et contrairement aux propriétaires, en tant que simples usagers de leur logement ils n’ont aucun intérêt à réaliser d’onéreux travaux sachant qu’il ne pourraient que peu en profiter, et sont donc exclus des avantages financiers des CEE.

UFC que choisir met gratuitement à la disposition des consommateurs :Décryptage fonctionnement du dispositif CEE + guide des démarches pour obtenir la prime (Certificat d’Économie d’Énergie)